Navigation – Plan du site

73 | 2016
Micro-/Macro-syntaxe (I) : La question de l’échelle d’analyse en linguistique anglaise

Sommaire

1. Avant-propos (I. Gaudy-Campbell et H. Lechevallier-Parent)
Corpus oral, constituants : postures micro-syntaxiques et  résolution macro-linguistique
2. Articulation topicale, référentielle et macro-syntaxique dans un discours oral (
I. Gaudy-Campbell, H. Lechevallier-Parent, V. Le Floch)
II Constituants, environnement et hétérogénéité de fonctionnement
3. Localisation négative et détermination : du constituant au syntagme et à la construction 
(A. Violet)
4. “
Genre”, “like”, “so” : du micro- au macro- et vice versa ( S. Hanote et J. Vigneron)
III Niveau d’analyse et pertinence
5. À l’interface des plans micro- et macro- : l’exemple du marqueur “now” (
B. Pennec)
6. “
But”, périphérie droite et macro-syntaxe (S. Hancil)

En proposant à Modèles linguistiques d’héberger les Actes d‘un colloque organisé à Metz, Isabelle Gaudy-Campbell inscrivait sa démarche dans une série inaugurée ici même en 1992. Première publication : Relations actancielles, sous la direction de Gilbert Lazard, spécialiste d’iranien (n° 28, 1992-1993, 177 pp.). L’« actance » est la théorie de la dépendance grammaticale exposée par Lucien Tesnière (1893-1954) dans son ouvrage posthume, Eléments de syntaxe structurale (1959. Dix ans après, en 2002, Modèles linguistiques héberge Histoire de la syntaxe, 1870-1940, les Actes d’un colloque organisé à Lille par André Rousseau, spécialiste du gotique et des langues germaniques anciennes (nos 45-46, 311 p). La troisième publication d’Actes sur la syntaxe a lieu en 2004 : Genèse de la « phrase » dans la diversité des langues (Nos 49-50, 397 p.). Proposition d’hébergement de l’Association Internationale de Psychomécanique du Langage (AIPL), alors basée à Québec. Douze années s’étaient écoulées depuis la dernière publication d’Actes. C’est donc avec satisfaction que nous avons accueilli la proposition d’Héloïse Lechevallier-Parent et d’Isabelle Gaudy-Campbell. D’autant plus que le thème choisi allait dans le sens que nous pouvions souhaiter, après tant de travaux sur la grammaire textuelle ces dernières années.  

Modèles linguistiques est une revue non seulement ouverte à la discussion des modèles, mais qui la suscite. Cela correspond aux objectifs que s’étaient fixés les fondateurs de la revue en 1979, lorsqu’ils écrivaient que « les modèles trouvent leur explication autant dans l’explication qu’ils fournissent que dans la discussion et l’invention théoriques qu’ils autorisent » (n° 1, p. I). Nous remercions Isabelle Gaudy-Campbell,  Héloïse Lechevallier-Parent et leurs collaborateurs de nous donner  l‘occasion  d’ouvrir un nouveau débat.


 

Notes de la rédaction

Actes de colloque tenu à  l'Université de Lorraine, site de Metz  8-10 octobre 2015, organisé par le: Laboratoire IDEA (Interdisciplinarité dans les Etudes Anglophones) 

  • Logo Université de Toulon
  • Logo Equipe de Recherche Interdisciplinaire en Sémiologie
  • Revues.org